Attention, livre pour public averti. 

 

Titre : La reine des Neiges

Auteur : Simon Rousseau

Édition : Éditions CONTRE-DIRES

Collection : les contes interdits

Nb de pages : 197

 

 

Source: Externe

RésuméLe meurtre immonde d'un prêtre dans un pensionnat autochtone, au début des années 1970. L'inconcevable suicide du grand-père d'une journaliste prête à tout pour faire éclater la vérité. Un chamane amérindien banni de sa communauté, reclus au cœur d'une forêt mystique. Une entité ancienne née du froid et de la famine, prête à rétablir son pouvoir sur son royaume de glace.
Une effroyable légende, oubliée de tous...

Fuyez. Elle arrive, elle est tout près. Elle n'épargnera personne. Les arbres tombent, la terre gèle, l'air est infect. Courez si vous ne voulez pas finir six pieds sous la neige.

 

Avis : Il s'agit d'une adaptation du conte d'Andersen : La Reine des Neiges. Attention, on est plus orienté vers le conte original que la production de Disney. Lecture très sympa, un peu déroutante par certaines tournures de phrase car l'auteur (et la collection des Contes interdits) nous vient du Québec. 

 

Histoire : La version originelle Andersen nous conte l'histoire d'un miroir créé par le diable, qui se casse et dont 2 morceaux vont se loger dans l'œil et le cœur d'un garçon. Un jour, il disparait et son amie part à sa recherche jusqu'au château de la Reine des Neiges où il serait retenu. L'auteur a gardé certains éléments de ce conte : l'amitié entre une jeune fille et un jeune garçon, l'œil et le cœur, et le côté glacial de la Reine des Neiges. Il a transposé tout cela avec la légende de l'Atchen, un esprit malveillant chez les Inuits. 

Tout part avec le décès du grand-père d'Anna. Elle ne l'avait pas vu depuis longtemps et finalement, est-ce qu'elle le connaissait si bien ? Après la découverte d'une photo, Anna décide d'enquêter sur la véritable raison de ce suicide. On va la suivre dans cette quête qui va nous mener jusqu'au plus profond d'une réserve algonquine. 

Si le début est plutôt soft, la fin l'est beaucoup moins ! 

 

Personnage : Je trouve les personnages assez pudiques, on ne rentre pas assez au plus profond d'eux, juste ce qu'il faut pour nous donner envie de creuser un peu plus. Après, le roman est assez court, donc logique que l'on ne s'attarde pas trop sur la psychologie des personnages mais j'aurais bien aimé plus de passages avec les enfants et le grand-père.

 

Couverture : très belle couverture qui a attiré mon œil sur l'étal parmi tous les autres romans. Je ne connaissais pas cette collection et je pense que bien d'autres vont suivre par la suite ! 

 

Message : Au-delà du conte, j'aime bien le message délivré par l'auteur. En effet, en tant que français de la métropole, on ne connait pas forcément ce qu'il s'est passé avec les différentes tribus. On connait un peu les réserves américaines mais pas forcément les canadiennes. L'auteur glisse subtilement des informations sur ce qu'il s'est passé après la colonisation par les européens : entre les réserves et les pensionnats, le mal des Blancs fait froid dans le dos.  

 

Plume : l'auteur a une très belle plume et même si l'on n'est pas habitué à l'écriture québécoise, cela se lit très bien. J'ai été happé par cette lecture que ne m'a pas durée plus d'une journée tellement je voulais savoir comment tout cela allait se terminer. Il y a de la force dans les mots, la structure du roman est bien adaptée. Voyage et dépaysement garanti. 

 

 

Bref, vous l'aurez compris, bon roman pour ma part, je l'ai lu d'une traite et j'ai vraiment envie de compléter la saga avec les autres romans. Bon par contre, il y en a une trentaine donc ça ne sera pas pour tout de suite, mais l'envie est bien là ! Donc si vous avez envie de frémir un petit peu, allez-y !